Conscience lon-localisée : ces champs informationnels énergétiques vibrant avec les sentiments.

IMG_2113

Penchons nous maintenant sur les travaux passionnants de ces scientifiques à la recherche de la Conscience non-localisée. Dans tous les exemples dont je vais vous parler, on découvre que notre esprit est parfois capable d’influencer la matière. Comment ? Cela nous ne le savons pas… la seule chose que l’on a pu mettre en évidence c’est un lien fort avec le Sentiment.

Mais quel sentiment pour influencer une machine en mode aléatoire ? Pour une télépathie réussie ? Pour soigner avec l’esprit ?… Un bon sentiment, soyez-en sûr. De l’empathie, au minimum, de l’amour pour plus d’efficacité encore… Vous ne me croyez pas ? Lisez plutôt !

 

Les expériences :

1) Les effets de l’intention d’un opérateur sur le comportement de processus aléatoires.

Dans le chapitre 17 du livre de Jeremy Hayward, Lettres à une jeune fille sur l’enchantement du monde, on se retrouve une nouvelle fois plongé dans les travaux du PEAR (Princeton Engeneering Anomalies Research Laboratory) sur la Conscience. Leurs observations semblent accréditer l’hypothèse selon laquelle esprit et matière sont intimement liés.

L’équipe du PEAR s’interroge sur le rôle de la conscience vitale dans la construction de la réalité physique. Ses méthodes d’investigations consistent à étudier les effets de la pensée où de l’intention d’un opérateur sur le comportement de processus physiques aléatoires.

Le labo dispose pour ce faire d’une machine électronique appelée « générateur d’événements aléatoires » qui produit une suite parfaitement aléatoire de 0 et de 1. Mais que ce passe-t-il quand une personne essaye d’influencer la machine pour lui faire sortir plus de 0 par exemple ?

En 15 ans, ce sont des centaines d’individus tout à fait ordinaires qui ont pris part à ces expériences, au cours desquelles des milliers de séries ont été imprimées par la machine. Jahn et Dunne, les chercheurs, ont ainsi conclu, avec un fort coefficient de certitude que la conscience peut influencer la réalité physique. L’intention des opérateurs réussit en effet à modifier les séries établies par la machine.

Mais les résultats plus approfondis sont très intéressants. Il en ressort que :

  • Le taux de réussite varie selon l’opérateur.
  • Un couple d’opérateur de sexe différent ont une influence nettement plus puissantes que celle de chacune de ces personnes.
  • Pour les vrais couples, l’effet cumulatif est encore accentué (jusqu’à 7 fois plus fort que pour un opérateur isolé.)
  • Les hommes obtiennent des résultats plus réguliers que les femmes, mais ceux obtenus par les femmes sont plus déterminants quand ils se produisent.

Donc, la personnalité de l’opérateur a un effet sur sa capacité à influencer la machine. Et le fait de partager des sentiments les rend 7 fois plus efficace… A méditer.

 

La probabilité pour que ces résultats soient imputables au hasard est de 1 sur 1035 (en sachant que 1 milliard, c’est 1 suivi de 9 zéros !!!) Donc, pas le moindre doute là dessus, la conscience, l’intention de l’opérateur est capable d’influencer le monde matériel. Mais comment ? Cela personne ne le sait… La seule chose que l’on peut supposer, c’est l’existence d’un lien avec le sentiment. En effet, les opérateurs qui réussissent le mieux disent souvent qu’ils se mettent en « résonnance », en empathie avec la machine.

Jahn et Dunne soulignent que si la science accepte, comme elle le devrait maintenant, de prendre ces résultats au sérieux, cela va obliger les scientifiques à réévaluer radicalement la relation entre conscience, sentiment et monde physique. La conscience jouera alors un rôle central dans la définition de la réalité matérielle. C’est une nouvelle vision du monde.

 

–––> Donc si l’énergie-sentiment-conscience vitale peut influencer la matière, on peut dire qu’elle dépasse les limites du cerveau physique et qu’elle possède un aspect ondulatoire qui s’étale dans le temps et l’espace et qu’elle peut entrer en interaction avec les autres ondes (les autres esprits) qui s’y trouvent.

Cette énergie-sentiment-conscience vitale qui remplit l’univers d’ondes est à l’origine des expériences de synchronicités.

IMG_2118

 

2) Psychokinèse du poussin du Dr. René Peoc’h.

Dans son recueil de phénomènes extraordinaires, (Dictionnaire de l’impossible, Plon, 2013), Didier Van Cauwelaert explore avec passion et humour, une centaine de situations impensables qui ont fait l’objet de publications scientifiques, d’enquêtes policières, de décisions de justice.

A l’entrée Absolue (poussin, preuve), p 26, on retrouve l’expérience du Dr Peoc’h que l’auteur présente comme une des rares expériences de parapsychologie dont le protocole est absolument scientifique (puisque à la fois mesurable, quantifiable et reproductible.)

En partant d’une réalité commune maintes fois vérifiée (en sortant de l’œuf, un poussin prend la première chose qu’il voit bouger pour sa mère), Peoc’h a décidé de remplacer la poule par un robot (un tychoscope) : c’est une sorte de cylindre en fer aux dimensions d’une boîte de raviolis équipé de deux moteurs à piles qui se déplace dans tous les sens selon les lois du hasard. Le poussin, prenant cette boîte en fer pour sa mère, se colle à elle et n’arrête pas de la suivre.

Expérience de Peoc’h : Le poussin est placé dans une cage en verre, à l’extrémité du périmètre de papier où évolue le robot, histoire de les séparer. Et pourtant, malgré son mode de déplacement imprévisible, le robot va se diriger très vite vers la paroi vitrée, près de laquelle il effectuera tous ses déplacements aléatoires. Conclusion de cette expérience reproduite des milliers de fois : le poussin veut sa maman et donc il attire le robot par la force de sa pensée.

Le poussin agit à la manière d’un aimant, plus fort que le hasard, plus puissant que le programme informatique régissant le mouvement arbitraire des roulettes.

Cette expérience, Peoc’h l’a aussi tenté chez l’homme, et ses résultats sont beaucoup moins probants. Peut-être parce que l’expérimentateur ne prend pas le robot pour sa mère, que leur proximité n’est pas pour lui un enjeu vital et qu’il doute de son pouvoir psychique – autant de déperditions émotionnelles qui semblent affecter l’action de l’esprit sur la matière.

–––> Là encore on découvre que les capacités de notre esprit à influencer la matière sont intimement liées à la force du sentiment et peut-être aussi à la conviction…

IMG_2115

3) Les expériences de Rupert Sheldrake sur la télépathie.

Rupert Sheldrake a prouvé la transmission d’intention, au moyen de caméra filmant en simultané un chien et son maître : au moment précis où le patron de ce dernier lui annonçait qu’il pouvait rentrer chez lui plus tôt que prévu, le chien, seul au domicile, sursautait et courait attendre devant la porte. (cf : Rupert Sheldrake, Ces chiens qui attendent leur maître et autres pouvoirs inexpliqués des animaux, Editions du Rocher, 2001.)

R. Sheldrake est un biologiste, auteur de Le septième sens : les pouvoirs de l’esprit étendu. Il explique que la télépathie est une forme de « ressenti à distance » par lequel on capte des communications, des activités, des pensées et des états non-locaux. Des animaux domestiques ainsi que des êtres humains ont réagi au moment même où une personne à laquelle ils étaient liés venait d’avoir un accident ou était en train de mourir, bien qu’étant séparés par de nombreux kilomètres.

–––> Donc pour la télépathie, le sentiment est aussi important. Tous ces phénomènes de conscience ondulatoire hors du corps nécessitent une empathie réelle.

« Il existe une analogie à ce processus dans la physique quantique, dit le Dr Sheldrake. Si deux particules font partie du même système quantique et sont séparées dans l’espace, elles gardent un lien mystérieux. Un changement dans une partie séparée d’un système peut en affecter un autre instantanément. Ce phénomène est connu sous le nom de non-localité ou non-séparabilité quantique. »

Voilà un premier lien entre la manière de fonctionner de la conscience et les règles de la physique quantique…

IMG_2116

4) Exemples de méthodes de développement personnel qui cherchent à activer ce champ d’énergie.

Ho’oponopono :

Remise au goût du jour par l’américain Joe Vitale, la méthode Ho’oponopono (tradition sociale et spirituelle de repentir et de réconciliation des anciens Hawaïens) est aussi une tentative d’activer le lien conscience-sentiment dans le but de faire vibrer les champs de consciences informationnels non-localisés.

Et par quel sentiment ? Le plus fort d’entre tous… L’amour !

Voici ce qu’en dit Joe Vitale dans son livre Zéro Limite :

« Le Dr Len explique que la responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie – simplement parce que c’est dans votre vie – est de votre responsabilité. En un sens littéral, le monde entier est votre création. Cela signifie que les activités terroristes, le président, l’économie – quoi que ce soit que vous expérimentiez et que vous n’aimiez pas -, c’est à vous qu’il revient de les guérir. Ils n’existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l’intérieur de vous. Le problème n’est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer. Je sais que cela est difficile à saisir, difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale. Ho’oponopono signifie s’aimer soi-même. Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. J’ai demandé au Dr Len comment il s’y prenait pour se guérir lui-même. Qu’est-ce qu’il faisait, exactement, quand il regardait les dossiers de ces patients ?
« Je faisais juste répéter « Je m’excuse » et « Je vous aime » encore et encore…, a-t-il expliqué.
– C’est tout ?
– C’est tout.
 »

Les préceptes de Ho’oponopono :
. L’univers physique est une création de mes pensées.
. Si mes pensées sont cancérigènes, elles créent une réalité physique cancérigène.
. Si mes pensées sont parfaites, elles créent une réalité physique débordante d’amour.

Cette vision du monde reste encore un vaste débat entretenu par les philosophes et les physiciens quantique. « Existe-t-il une réalité indépendante de tout esprit ? »

Hervé Zwirn (physicien et épistémologue) dit, dans le monde quantique, que « …à travers notre expérience du monde macroscopique qui nous pousse à croire qu’effectivement, indépendamment de nous, le monde existe en soi et que finalement nous sommes des observateurs neutres. Ce que nous montre la physique quantique c’est que cette position-là n’est plus possible. On ne peut plus penser cela aujourd’hui. »

Pour comprendre l’importance de l’observateur en physique quantique, regardez la vidéo ci-dessous sur l’expérience de la double fente où l’on découvre que les particules modifient leur comportement quand elles sont observées ! L’observateur joue un rôle central pour que le réel se cristallise au niveau subatomique et se manifeste sous forme de réalité.

 

Loi de l’attraction :

Principe qui prônent que vos pensées et vos sentiments déterminent votre destinée.

Voici en quelques lignes le mode d’emploi de la loi de l’attraction donné par Rhonda Byrne, dans son best-seller The Secret ; et vous verrez que là aussi on tente de faire vibrer les champs de conscience non-localisée par le sentiment absolu : l’amour, celui le plus à même d’influencer la matière…

Voici ce qu’elle dit :

  • Chacune de vos pensées attire une pensée jumelle.
  • Les pensées sont magnétiques. Elles ont une fréquence et attirent comme un aimant toute chose ayant la même fréquence.
  • Nous sommes tous une tour de transmission humaine (si vous voulez changer quelque chose dans votre vie, changez de fréquence.)
  • Nos pensées actuelles façonnent votre vie future, car vos pensées deviennent réalité.
  • Le sentiment d’amour est la fréquence la plus élevée que vous puissiez émettre. (Plus grand est l’amour que vous ressentez, plus grand est le pouvoir que vous canalisez.)

Le processus créateur = DEMANDEZ / CROYEZ / RECEVEZ. (Croire = croire qu’on a déjà reçu.)

  • La gratitude est un processus puissant qui vous permet de recanaliser votre énergie et d’attirer encore d’avantage de choses dans votre vie. (En exprimant vos remerciements à l’avance vous « turbochargez » vos désirs et envoyez un signal puissant dans l’Univers.)
  • L’Univers émerge de nos pensées.
  • Nous avons donc accès à un réservoir illimité d’idées, nous sommes tous connectés.
  • Demeurez conscients du pouvoir de vos pensées.
  • Il suffit de se sentir bien maintenant. Faites ce que vous aimez !! Le pouvoir est en vous.

 

Ce en quoi elle n’a pas tort… Mais il faut bien sûr y croire aussi fort que le poussin devant son tychoscope pour que ça marche !

i

 

Ce que je retiendrais de cette recherche sur la nature de la conscience :

La conscience peut influencer la matière puisqu’elle fait partie de l’univers, et l’emplie totalement. Cette capacité à agir sur la réalité est intimement liée au sentiment et à la croyance dans ses dons. Cette conscience quantique existe par elle-même à l’extérieur de notre corps et survit à la mort. On peut donc bien l’appeler Energie-sentiment-conscience vitale comme le propose Hayward.

Sa nature non-locale permet d’expliquer certaines capacités humaines ou animales, c’est aussi sur cette découverte que se basent les théories de développement personnel, en tentant de faire vibrer le sentiment le plus fort, l’amour, celui qui est le plus à même d’agir sur la réalité.

 

« La conscience est tout ce qu’il y a »

D. Chopra, 2001.

 

Vidéo explicative de l’expérience très célèbre de la double fente où la physique quantique nous démontre que c’est notre conscience qui crée la réalité (au niveau subatomique).

http://www.dailymotion.com/video/xfi5h5_dr-quantum-double-fente_tech

IMG_2121

Bibliographie :

  • Enseignement de Gregg Baden, Sentiments, Energie, Conscience, Sedona, Arizona, Janvier 2009. http://www.youtube.com/watch?v=3zJpmxMS6DA
  • David Bohm, La plénitude de l’Univers, Editions du Rocher, 1987.
  • Alexandra Moro Burenzo, Stéphane Allix, La conscience de la nature, Editions de la Martinière, 2013.
  • Rhonda Byrne, le Secret, Un monde différent, 2008.
  • Brian Greene, L’univers élégant, Préface de Trinh Xuan Thuan, Robert Laffont, 2000.
  • Jeremy Hayward, Lettres à une jeune fille sur l’enchantement du monde, Robert Laffont, 2001.
  • Le monde quantique, les débats philosophiques de la physique quantique, sous la direction de Bernard d’Espagnat & Hervé Zwirn, Editions Matériologiques, 2014.
  • Rupert Sheldrake, Ces chiens qui attendent leur maître et autres pouvoirs inexpliqués des animaux, Editions du Rocher, 2001.
  • Ruppert Sheldrake, Le septième sens, Editions du Rocher, 2004.
  • Didier Van Cauwelaert, Dictionnaire de l’impossible, Plon, 2013.
  • Joe Vitale, Ihaleakala Hew Len Ph. D., Zéro limite, Le Dauphin Blanc, 2011.
  • http://www.dailymotion.com/video/xfi5h5_dr-quantum-double-fente_tech
  • http://lapensinemutine.eklablog.com/la-conscience-cree-t-elle-la-realite-a104057460

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Conscience lon-localisée : ces champs informationnels énergétiques vibrant avec les sentiments.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s